Live in Yorckschlössen, Berlin
Cette fiche a été visualisée 1002 fois
2008 Live in Yorckschlössen, Berlin Los Reyes Del KO  
       
jaquettes/tartine.jpg
Production :
Gaztelupeko Hotsak
135
 
 
Musiciens :

Titres :
1- 2 : I Feel So Good
Big Bill Broonzy
1- 3 : Just To Prove My Love For You
Jimmy Witherspoon
1- 4 : I'm On The Wonder
Clifton Chenier
1- 5 : Fucked Up Again
Adrian Costa /Marcos Coll
1- 6 : La Paloma (trad)

1- 7 : After Midnight
Walter Wolfman Washington
1- 8 : The Hucklebuck (trad)

1- 9 : The Great Googa Mooga
Sidney Selby
1- 10 : Good Things
Georges Smith
1- 11 : Born In Santiago

1- 12 : That's Allright
James Lane
1- 13 : I Got To Go
Walter Jacobs
Commentaires :
Nicolas (04-10-2008)
J’ai eu lors d’une précédente chronique l’occasion de vous dire tout le bien que je pense de ce groupe emmené par le guitariste-chanteur Adrian Costa et l’harmoniciste Marcos Coll. Deux ans après « Hot Tin Roof », les deux trublions espagnols remettent ça, mais cette fois-ci en live lors d’un concert enregistré au Yorckschlössen à Berlin. Energie incroyable, ambiance surchauffée dès l’introduction faite par Eb Davis, invités prestigieux parmi lesquels Tino Gonzales et Guitar Crusher: tels sont les ingrédients qui vous font immédiatement regretter de ne pas avoir été présent ce soir là dans ce club de la capitale allemande !

Toujours entourés d’une équipe haut de gamme (Christian Rannenberg au piano, Kevin Duvernay à la basse, Andre Werkmeister à la batterie et Roby Edwards au saxophone), ils distillent durant plus d’une heure une musique absolument jubilatoire qu’ils qualifient eux-mêmes, non sans raison, sur leur page MySpace de « Blues Funk con cojones » ! On retrouve bien sûr ici ce qui fait la grande force du groupe, cette capacité à allier tradition et modernité, cette souplesse dans le répertoire qui fait que l’on passe avec une facilité déroutante d’un « Hucklebuck » ébouriffant durant lequel semblent conviées les âmes d’Otis Spann et Little Walter à des atmosphères plus Soul/Funk comme « After Midnight » (avec Tino Gonzales au chant et à la guitare) ou le très remuant « Fucked Up Again ».

Parmi les très grands moments de cet album, la magnifique reprise du « I’m On The Wonder » de Clifton Chenier où Adrian Costa fait des merveilles au chant. Puisqu’on s’arrête un instant sur ce garçon, soulignons une autre de ses qualités majeures: sa capacité (souvent rare chez un certain nombre de guitaristes) à ne pas s’embarquer dans de longs soli. Son jeu privilégie toujours la sobriété, l’efficacité et on a là un musicien qui cherche en permanence à se mettre au service de l’ensemble, et non l’inverse. Quel plaisir !

« Los Reyes Del KO » est assurément un groupe promis à un très bel avenir. On attend la suite avec impatience tant le mot TALENT semble celui qui colle le mieux à cette formation !
 
Envoyez votre avis sur cette tartine