Méméne part en live !!
Cette fiche a été visualisée 1270 fois
2010 Méméne part en live !! Philippe Ménard  
       
jaquettes/tartine.jpg
Production :
Autoproduction
Ref : MBP009
 
 
Musiciens :
Gwendaelle Péron : Chant
Philippe Ménard : Harmo , Chant , drums , Guitare

Titres :
1- 1 : Done changed my way of living 3,38
Taj Mahal
1- 2 : Ride on red 5,00
Louisiana Red
1- 3 : don't be reckless with my heart 3,48
Sean Costello
1- 4 : Drown in My Own Tears 4,25
Henry Glover
1- 5 : How Can You Tell Me ? 3,54
Philippe Ménard
1- 6 : Shanghai Blues 2,56
Philippe Ménard
1- 7 : Bullfrog Blues 5,16

1- 8 : You can't always get what you want 6,09
Mick Jagger /Keith Richards
1- 9 : A Million Miles Away 6,07
Rory Gallagher
1- 10 : Gasoline Alley 4,47
Ron Wood
1- 11 : Pierre 1,29
Philippe Ménard
1- 12 : Out On The Western Plain 4,37
Huddie Ledbetter
1- 13 : A kiss in the morning early 1,17

1- 14 : not in my pants 3,20
Philippe Ménard
1- 15 : Blues ayatollahs 3,58
Philippe Ménard
1- 16 : Magic door 4,10

1- 17 : Little Wing 3,44
Jimi Hendrix
1- 18 : You've got to burn the rockschools down 7,15
Philippe Ménard
Commentaires :
Nicolas (29-12-2010)
Douze années déjà après la sortie de l’incontournable et désormais introuvable « Fout l’bazar », Philippe Ménard nous livre à nouveau un live réjouissant. Pour être tout à fait exact, sur les seize titres que compte l’album, trois ont été enregistrés chez lui. Ils n’ont malheureusement pas tout à fait la ferveur et l’intensité des treize autres et on regrettera donc que l’intégralité de l’opus ne soit pas en public. Qu’importe, dès les premières mesures du morceau d’ouverture (« Done Changed My Way Of Living » de Taj Mahal), on retrouve avec une joie non dissimulée les ambiances inimitables des concerts du ligérien. On s’imagine alors sans peine dans un pub de la côte bretonne battu par les vents, une pinte de Guinness à la main écoutant « quasi religieusement » le One Man Blues Band. L’album est riche en moments forts et s’il ne faut en retenir que deux, on citera le sublime instrumental « A Kiss In The Morning » et une ébouriffante version de « You Can’t Always Get What You Want » qui ne pourrait laisser insensible les Glimmer Twins eux-mêmes ! Aux côtés de compos pleines de charme (« Shanghai Blues », « You’ve Got To Burn The Rockschools Down »), Philippe Ménard est sans doute l’un des rares artistes à savoir faire cohabiter harmonieusement au sein d’un même répertoire Leadbelly (« Out On A Western Plain »), Sean Costello (« Don’t Be Reckless With My Heart »), Ray Charles (« Drown In My Own Tears »), Rod Stewart (« Gasoline Alley »), Louisiana Red (« Ride On Red ») et bien sûr Rory Gallagher (« A Million Miles Away »). Il faut dire que quel que soit le style (Folk, Blues ou Rock), le bonhomme s’approprie à merveille chacun de ces morceaux. Ajoutez à cela qu’il a depuis belle lurette fait fi des remarques des ayatollahs du Blues (pour reprendre le titre d’un de ses morceaux) qui pensent qu’il est impossible de pratiquer avec goût le mélange des genres. Ils obtiennent là une nouvelle fois, et avec quelle vigueur, un démenti cinglant !
 
Envoyez votre avis sur cette tartine