Let The Sweet Talk Flow
Cette fiche a été visualisée 1395 fois
2006 Let The Sweet Talk Flow T-Bear & The Dukes Of Rhythm  
       
jaquettes/tartine.jpg
Production :
Autoproduction
Distribution :
El Toro Records
 
 
Musiciens :

Titres :
Commentaires :
Nicolas (11-10-2007)
Dimanche soir, 23 heures environ. Comme d’habitude, je me balade sur le désormais indispensable MySpace et tombe par hasard sur ce groupe suédois qui m’était jusqu’alors totalement inconnu : « T-Bear & The Dukes Of Rhythm ». Quatre titres en écoute : le coup de foudre est immédiat! A l’heure où j’écris ces lignes, je viens juste de me procurer leur premier opus (merci Jan « Madcat Man » Lillsäter !) et il me suit partout ! Dans ma voiture, sur ma chaîne, sur mon ordi’ : aucun lecteur n’y échappe !

Avec « Let The Sweet Talk Flow », Torbjörn « T-Bear » Solberg et ses sept Dukes Of Rhythm rendent un formidable hommage au Blues, à la Soul et au Rhythm’n Blues des 50’s et 60’s. Ils nous livrent ici douze titres où se mêlent tout à la fois reprises d’Albert King (« That’s What The Blues Is All About »), des T-Birds (« Baby, Please Don’t Lie To Me ») ou encore de Robert Parker (« Barfottin’) et compos de très haut vol sur lequel je reviendrais plus loin.

Non content de posséder une très belle voix, Torbjörn Solberg est aussi un redoutable guitariste qui a assimilé sans le singer le jeu de ses diverses influences (Jimmie Vaughan, les trois Kings, T-Bone Walker…). De plus, il prend bien garde d’éviter tout bavardage guitaristique inutile, ses chorus ne dépassant jamais trois grilles, ce qui permet aux trois cuivres et au piano de largement s’illustrer. Tous ces garçons sont mis en valeur par une rythmique de tout premier ordre. Ecoutez attentivement l’entrée de Jan Lillsäter (basse, contrebasse), Tore Von Baalen (batterie) et Fredrik Myhrberg (terrible à la guitare rythmique !) sur « Lipstick Woman » et vous comprendrez de quoi je parle !

Ce morceau est d’ailleurs une des cinq compositions concoctées par Torbjörn Solberg qui brille également dans ce domaine ! Rageant ! Parmi celles-ci, outre l’excellent « Lipstick Woman », le très 50’s « Let The Sweet Talk Flow » et le swinguant « Do You Think I’m Wrong » ont particulièrement retenu mon attention. C’est frais, original et cela ne tombe jamais dans la facilité. Enthousiasmant !

Au moment où je conclus cette chronique, une bonne nouvelle me parvient de Suède ! Plus besoin d’habiter Arvika (d’où sont originaires nos huit gaillards) ou Stockholm pour pouvoir se procurer cet excellent album, puisque à partir de ce mois d’Octobre, "Let the Sweet Talk Flow" va être distribué par le label El Toro Records. Vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire…
 
Envoyez votre avis sur cette tartine